şükela:  tümü | bugün
  • sözleri de şöyledir bu güzel parçanın;

    donne-moi une cigarette
    je la garderai près de moi
    je la fumerai peut-être
    bien avant que tu ne le croies
    je garderai cette cigarette
    pour occuper mes dix doigts
    je la fumerai peut-être
    quand j’aurais trop le mal de toi

    ne fais pas cette tête
    c’est toi qui me laisse là
    toi qui veux que l’on arrête
    toi qui ce soir tourne le pas

    je préférerais c’est bête
    attendre des semaines, des mois
    et l’allumer sur la défaite
    qu’une autre un jour t’infligera
    on pourra alors peut être
    sur nos deux cœurs de granit froid
    y gratter une allumette
    et la partager comme autrefois
    quand nos corps étaient à la fête
    qu’ils n’avaient pas peur du combat
    donne-moi cette cigarette
    comme un dernier cadeau de toi

    ne fais pas cette tête
    c’est toi qui me laisse là
    toi qui veux que l’on arrête
    toi qui ce soir tourne le pas
  • bim sigara satmaya başlasaydı, satacağı sigaranın olası ismi*
    (bkz: le porta)
    (bkz: le cola)
  • mélanie pain'in döktürdüğü parçalardan sadece biri.
  • jules laforgue şiiri.

    oui, ce monde est bien plat; quant à l'autre, sornettes.
    moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort,
    et pour tuer le temps, en attendant la mort,
    je fume au nez des dieux de fines cigarettes.

    allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes.
    moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord
    me plonge en une extase infinie et m'endort
    comme aux parfums mourants de mille cassolettes.

    et j'entre au paradis, fleuri de rêves clairs
    ou l'on voit se mêler en valses fantastiques
    des éléphants en rut à des chœurs de moustiques.

    et puis, quand je m'éveille en songeant à mes vers,
    je contemple, le cœur plein d'une douce joie,
    mon cher pouce rôti comme une cuisse d'oie.

    orhan veli çevirisi:

    evet, bu dünya tatsız, ya öteki? palavra.
    boyun eğmişim kadere, yaşayarak, bedbin.
    ölüm gelinceye dek, vakit öldürmek için,
    içerim, tanrıların huzurunda, cigara.

    siz didinin, yarınki zavallı iskeletler;
    ben, gökyüzüne doğru kıvrılan mavi ırmak,
    uyurum bir hudutsuz dalgaya kapılarak.
    etrafta baygın kokulu buhurdanlar tüter.

    cennetteyim, çiçek açmış rüyalar aydınlık.
    tuhaf, garip valsler içinde karmakarışık;
    sivrisinek korolarıyla bir fil akını.

    uyanırım nihayet dilimde mısralarım;
    sevin içinde tatlı tatlı seyre dalarım
    nar gibi kızarmış sevgili başparmağımı.
  • dello sport diye devam edesi geliyor insanın.

    (bkz: la gazzetta dello sport)