şükela:  tümü | bugün
  • bir lara fabian $arkisi
    bu da copy-paste usulu sozleri:

    tu me manques y'a rien à faire
    tu me manques pas de mystère
    pourquoi ce coeur fracturé
    ne peut se détacher
    ton image est gravée
    mon rêve s'est envolé
    dans un écrin de soleil
    ma vie ou la pluie c'est pareil

    tu me manques j'y crois encore
    tu me manques l'amour est fort
    comment pourrais-je accepter
    que le ciel vienne à tomber?
    tu me manques, ça va passer
    tu me manques, j'suis déchirée.
    je n'trouve que ces mots-là
    pour te dire je t'aime 100 fois.

    tout les jours s'agrandit ce petit bout d'amour
    celui qu'j'avais construit pour toi jour après jour
    j'aurais voulu te dire les mots qu'on ne dit pas
    apprendre à les écrire te les chanter tout bas.

    tu me manques trop tard le soir
    tu me manques, je garde espoir
    je sais que quelqu'un là-haut, nous à porter ce soir
    nous à laisser le temps, le temps d'un sentiment
    même si la vie souvent fait battre mon coeur à contre-temps.

    tu me manques, as-tu compris?
    tu me manques, j'ai froid la nuit.
    montréal ou paris, où es-tu, trop loin d'ici ?
    tu me manques je te l'ai dit
    tu me manques j'attends les cris
    je ne trouve que ces mots-là pour te dire je t'aime 100 fois
  • bir kent $arkisi.
    bunu da kopyalayalim geç olmadan:

    a peine tu me lâches, que déjà, tu me manques.
    a peine cinq minutes montre en main, que t'es partie, tu me manques.
    je vais tourner en rond en égrenant les heures
    et mal faire mon boulot à en faire mon malheur,
    oublier mes amis et que d'autres gens m'aiment
    et raturer les pages à tenter un poème.

    tu me manques. tu me manques.

    tu sais, je peux rester prostré devant le téléphone
    durant des succédanés d'éternité, en attendant qu'il sonne.
    résister à l'envie de t'appeler encore une fois de trop
    et commettre l'erreur de paraître soumis à tes moindres soupirs
    quand je sais que tu m'aimes parce que je te fais rire.

    tu me manques. tu me manques.

    tu manques à mes yeux, tu manques à mes mains.
    tu manques à mon bien, tu manques à mon mal.
    même si tu es là, à un mètre de moi, les bras le long du corps,
    tu me manques encore.

    je garde dans mes poches les tickets de métro
    que je prends pour venir m'égarer sur ta peau.
    je les compte et recompte pour savoir s'il en manque.
    plus je les additionne et plus tu me manques.
  • bir de pit baccardi $arkisi.*
    bunu da payla$alim:

    j'ai pas eu besoin d'enlever la mer de la côte d'azur
    je m'assiérai plutôt au bord en l'admirant c'est sûr
    j'envie à l'être d'avoir avec lui ce qu'il a de plus cher
    sans chercher à lui prendre car je sais ce que ça vaut
    l'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent attiseur
    eteins le petit allume le grand tu me manques ah
    j'ai cherché à comprendre on m'a dit c'est ça la vie
    envie de toi envie d'émois parfois je me sens trahi
    je suis cet arbre sans feuille ce stylo sans encre
    c'est la sécheresse en moi-même en saison de pluie
    je ne peux rien cultiver d'autre si ce n'est la tristesse
    christ est-ce une manière de me dire
    que je n'ai pas droit à tout
    c'est le cœur qui parle la main qui tremble
    sue des feuilles mortes
    et une tête qui pense toujours si t'étais en vie
    si t'étais en vie

    si loin de toi, je suis si seul
    tu me manques
    si loin de toi je suis si seul
    tu me manques maman

    un soir tu m'as pris dans tes bras
    en me disant je t'aime fils
    j'ai plissé les yeux, collé ma tête sur ton torse
    qui sait ce que j'ai ressenti au moment
    où du bruit au balcon me réveilla
    ce n'était qu'un rêve
    a l'intérieur c'est grève d'une minute
    ville morte à minuit heure noire
    pour une nuit blanche où je voyais rouge
    dois-je en vouloir à la vie ou à dieu
    vu que c'est lui qui la propose et en dispose
    la vie me fait rire me fait pleurer me fait même pleurer de rire
    c'est juste un rêve dont la mort nous réveille
    9 mois après ma naissance on t'apostrophe de là-haut
    tu me manques

    mon cœur était vierge avait peur de saigner
    mais le malheur a forcé et a percé
    je suis en manque maman je deviens fou je n'ai pas d'asile
    mais j'avance quand même mon asile le plus pur est ton sein
    chaque pas que je fais dans la vie est juste un pas de plus vers toi
    j'ai songé au chemin le plus court mais est-ce vraiment un raccourci
    la vie me va mal la mort m'ira peut-être mieux
    je suis jeune à leurs yeux
    mais je commence à me faire vieux dans ma tête
    toute ma vie bordel c'est le doute les dettes
    ce que je goûte m'embête
    me dégoûte j'arrête tout je mets pause ou eject
    carpe diem
    je fais partie du cercle des poètes de la rue
    mais je serais
    peut-être mieux mort que vivant maman
    j'ai le mal de vivre pas mal
    que je t'enivre avec mes maux
    ma vie un livre avec un tas de poussière dessus
    j'écris mon bide est noué j'ai peur
    j'avoue c'est hors mes principes
    mais là c'est plus fort que moi
    où est le diable plus je grandis plus dieu est petit
    je te rejoindrai au paradis dans un train d'enfer
    tu me manques
  • bir de passi $arkisi. (sozlere bakinca olen bir arkadasa yazilmis bir rap gibi duruyor)
    ayrica ukteciyi memnun edelim diye ne yapacagimi sasirdim artik. burdan kendisine sesleniyorum, dogru cevabi buldumsa lutfen haber versin bana!!
    buyrun bu da sozler:

    a armand mon pote, j'espère que tu reposes en paix...
    ca fait des années, mais ton image ne cesse de me hanter.
    t'es parti, depuis j'ai encore moins d'amis,
    même ceux du g.a.n.g. ont beaucoup changé.
    pour moi, comme avant je continue mon parcours,
    je cours et enfin je peux t'envoyer le bonjour !
    tu avais raison, le rap, c'était fait pour moi,
    avec stomy et les autres on pousse le secteur ä.
    ah ! au fait, il y a aussi le bisso na bisso,
    un son sur lequel on aurait serré dans les soirées afros.
    on se tapera pas nos délires "vacances cameroun congo",
    on se souviendra que de la côte et des serrages dans l'eau.
    l'autre fois, j'ai vu ton frère calme, posé,
    il emménageait, on s'est retrouvés et on a bien damé.
    j'ai plus trop de nouvelles du reste de ta famille,
    ta soeur, ton cousin, ta mère, j'espère qu'ils vont bien.
    parmi nos rates ou celles qu'on voulait, certaines ont fané,
    je suis sûr que si on les croisait, on se mettrait à vanner.
    je sais pas pourquoi je te dis tout ça,
    peut être que tu le sais déjà ? d'où tu es, tu es là, tu me vois, et...
    refrain :
    tu me manques, là haut !
    tu te rappelles armand, les frères, copains braillés,
    j'admirais ! ils me racontaient leurs conquêtes,
    cravate, soirée, tasse-pé. les rates aiment les lascars.
    je voulais être quelqu'un dans le tié-quar,
    car de rien, je voulais peser par mes propres moyens.
    graver mes initiales en large dans le futur,
    jour après jour, plus parano j'accélérais l'allure.
    c'est re-lou ! dans ma vie, je suis devenu encore plus che-lou,
    plus je gravis, je pèse, plus j'ai des histoires de fou.
    le soir, je fais de nouveaux rêves, à vrai dire des cauchemars :
    au-dessus de ma tête toujours ce putain de corbeau noir.
    dans la foule en furie, le film défile au ralenti,
    la faucheuse passe, la poisse, mon corps se glace.
    ca se passe en soirée : "passi, prends ça ! enculé !"
    maintenant, comme l'araignee, mes sens sont déclenchés.
    je suis carré droit dans mon coin, froid. mais où est passé
    le passi qui délirait, qui tout le temps, s'éclatait ?
    refrain
    papa, c'est moi ! salut, comment tu vas ?
    je sais que de là-bas, tu vois et veilles encore sur moi.
    cedar, annie, eric, christian, joe, steeve vont bien aussi.
    si je te parle, c'est avec eux que je te salue aujourd'hui.
    ils sont tous devenus papa et maman,
    à part le petit et moi, c'est pas encore le moment.
    ah ! vraiment tes descendants ont les mêmes traits que toi.
    je suis plus vieux, je comprends mieux, avant je n'écoutais pas.
    ton passi a l'occasion de t'envoyer ces quelques mots,
    fais une bise à grand-mère et aux tontons là haut !
    grand merci, c'est ainsi, je te dois la vie.
    vives félicitations ! ta grande famille est unie,
    sois fier des tiens, tes filles, tes fistons,
    ton passé, tes rires, colères, tu avais raison.
    ma folie, toujours le rap, mon album t'est dédié.
    ah ! tata nzambé taté ! tu ne cesses de me manquer.
    tu me manques là-haut !
    reposez en paix là-haut,
    vous me manquez là-haut...
  • goldman jones fredericks de boyle bir $arki yapmis.*
    herkes de pek bir romantik canim, buyrun:

    y a des qualités de silence
    comme les étoffes ou le bois
    des profonds, des courts, des immenses
    des que l'on n'entend presque pas
    coule la pluie, cheveux et veste
    mouille ce qui ne pleure pas
    marcher le long de rues désertes
    où tu me manques pas à pas
    tu manques, si tu savais
    tu manques tant
    plus que je ne l'aurais supposé
    moi qui ne tiens pas même au vent
    prendre un taxi, tourner des pages
    féliciter, battre des mains
    faire et puis refaire ses bagages
    comment allez-vous? a demain
    on apprend tout de ses souffrances
    moi j'ai su deux choses après toi
    le pire est au bout de l'absence
    je suis plus vivant que je crois
    tu manques, si tu savais
    tu manques tant
    plus que je ne me manque jamais
    quand je me perds de temps en temps
    danger dit-on, la lune est pleine
    est-elle vide aussi parfois?
    invisible, à qui manquerait-elle?
    peut-être à d'autres, pas à moi
    tu manques, si tu savais
    tu manques drôlement
    tu m'manques.
  • bir de su var, belki alakalidir:
    (bkz: tu me manques depuis longtemps)
  • fransızcada en sevdiğim cümledir kendileri.dolaylı biçimde anlam veriyor ve de çok da güzel oluyor nedense..
  • özlemenin*, yoksunlukla bağlantısını etimolojik olarak mükemmelen hissettiren fransızca fiil*
  • dilin genelinden mantık yürütülürse sen beni özlüyosun anlamına gelmesi gereken cümle ama öyle değil işte. yani bi insan olaki mantığını kullanarak birine özlem beyanında bulunmaya kalkışsa fransızca, yanakları kızaracak, böylesi hassas bir konuda tersinden cümle kuruyo herifler. (bkz: dallama fransızlar) eğer özlemek diye bir fiil yoksa fransızcada neyleyim ben o dili.